A quelques mois du grand Magal, la ville de Touba est toujours confrontée aux inondations devenues un casse-tête pour les autorités municipales et religieuses. Ce, malgré les promesses présidentielles d’un plan d’assainissement et les projets déjà entamés et qui sont au point mort.
Au cours d’une réunion d’urgence qui s’est tenue ce vendredi, en présence du gouverneur de la région de Diourbel, le maire de Touba, Abdoul Ahat Ka, a exposé ses inquiétudes.
«Nous avons remarqué qu’il y a beaucoup d’endroits sous les eaux. De même que certaines routes qui sont devenues impraticables. C’est pourquoi nous avons convoqué cette réunion aujourd’hui. Au total, il s’agit de 41 points bas. L’Etat a fait les études nécessaires et connait le mal mieux que nous. Donc, il doit réagir au plus vite pour trouver une solution», fulmine l’édile de la ville sainte sur la Rfm.
Pour sa part, le représentant de l’Etat, le gouverneur de Diourbel Gorgui Mbaye, annonce une solution moins «coûteuse». «Nous trouverons une solution qui n’est pas coûteuse et qui permettra de libérer ces voies à travers des canalisations qui vont passer dans des buses sous la route, en identifiant le déversoir le plus proche. Parce qu’il est démontré que le pompage est contre-productif», confie le gouverneur.
Le directeur de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas), Lansana Gagny Sakho, est attendu à Touba ce vendredi. 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here