Advertisements

L’ancien président du Sénégal Me Abdoulaye Wade était à Touba, ce jeudi 18 juillet, pour rencontrer le khalif général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké. L’objectif principal de cette visite était de lui présenter des projets pour la ville sainte , et pour l’emploi des jeunes.

D’emblée,
Abdoulaye Wade s’est prononcé en tant que panafricaniste soucieux du
développement du continent africain. Il dénonce ainsi le fait que
beaucoup des nos inventions ont été récupérées  par les blancs, faisant
croire au monde entier qu’ils ont été à l’origine.  Raison pour
laquelle, il veut réunir les jeunes sénégalais, qui ont de la
créativité. De ce fait, il  va les aider à breveter  leurs inventions
pour s’assurer, qu’ils en bénéficieront .

Résoudre le problème d’eau…

Ensuite,
Me Wade a présenté  deux projets pour la ville sainte de Touba.  Face
au manque criant d’eau lors des Magals de Touba, il a sollicité un
Ndigël au Khalif général des mourides, Serigne Mountakha,  pour y
remédier.

“Si vous me donnez l’autorisation, je débute les
travaux sans attendre. Quand j’étais au pouvoir durant ces 12 ans,
j’essayais de faire au tant que je peux pour y remédier. Mais,
maintenant, je veux faire plus que ça.  Serigne Touba avait  dit dans
ces écrits qu’un jour viendra beaucoup d’eau va couler à Touba. Et je
veux être le disciple qui va réaliser cela avec votre permission. Je
vais tout faire moi-même. Je jeux que le problème d’eau soit
définitivement réglé à Touba”,
a-t-il dit au khalife.

L’agriculture pour éradiquer le chômage…

Le leader du Pds  a fait part à Serigne Mountakha, d’un autre projet pour promouvoir l’emploi des jeunes.  Il s’agit d’un projet agricole pour lequel il a sollicité un autre “ndigueul”  du khalife général des mourides pour la réalisation.

“Sur l’autoroute Ila Touba, j’ai regardé le paysage et je n’ai vu
que des arbres. Aucune terre n’est cultivée alors que ces des hectares.
Je sollicite aussi votre autorisation pour cultiver  dans cet espace
tout ce dont nous aurons besoin”,
déclare-t-il.

“J’avais
longtemps  eu l’idée de réunir les jeunes dans des fermes. De ce fait,
l’autoroute Ila Touba va me faciliter ce projet. Je voulais commencer à
partir de Linguère-Matam, pour faciliter le transport des récoltes.
Maintenant, comme Dieu a fait qu’il y a l’autoroute Ila Touba, grâce à
Serigne Touba, je sollicite votre Ndigël.”  

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here